La logistique e-commerce pour les startups

La logistique e-commerce pour les startups

3 juin 2022 Article Entreprise 0

Pour toute startup dans le e-commerce, une logistique bien coordonnée est la clé du succès. Découvrez ce que vous devez savoir lorsque vous planifiez l’avenir de votre marque en ligne.

La gestion de la logistique dans le commerce électronique est cruciale – c’est essentiellement le cœur de votre entreprise. Selon l’étape à laquelle vous vous trouvez, il est peut-être temps de vous associer à des tiers pour stocker vos produits et fournir vos services.

Alors que vous planifiez l’avenir de votre entreprise, voici quelques éléments à prendre en compte pour faire passer la logistique de votre commerce électronique au niveau supérieur.

Planification de la demande

Les détaillants fondent généralement leurs prévisions de stocks sur des données historiques. En tant que jeune entreprise, vous n’avez peut-être pas ce luxe. Alors comment savoir de combien de stocks vous aurez besoin ? Il existe quelques techniques à utiliser jusqu’à ce que vous construisiez votre propre historique de ventes.

Tout d’abord, surveillez le trafic sur le site et les partages sociaux. Si vos efforts en matière de médias sociaux commencent à porter leurs fruits, la demande pourrait connaître un pic, et vous voudrez être prêt. Examinez les tendances saisonnières, telles que les changements météorologiques et les achats liés aux vacances. Si le printemps arrive tôt, les articles et vêtements de plein air pourraient connaître une demande inattendue.

Bien sûr, stockez pour soutenir vos efforts promotionnels tels que les codes de réduction et les seuils de livraison gratuite. Un espace de stockage évolutif peut vous aider à planifier l’augmentation de la demande sans investir dans des baux à long terme.

 

 

Visibilité

À mesure que vos besoins logistiques en matière de commerce électronique augmentent, il devient plus difficile d’avoir une vue d’ensemble. Les entreprises qui connaissent une croissance rapide peuvent ajouter des capacités logistiques de manière ad hoc, en ajoutant des éléments pour faire face à une augmentation des commandes ou à de nouveaux produits. Vous vous êtes peut-être développé en utilisant plusieurs entrepôts, des expéditeurs directs ou d’autres tactiques logistiques.

Cependant, ces éléments ne communiquent pas toujours très bien, laissant l’organisation avec une image incomplète de ses stocks et de ses performances de vente. Il peut être difficile d’avoir une vue d’ensemble de l’état de vos stocks et de faire en sorte que cela se reflète dans le décompte des quantités sur vos systèmes internes ainsi que sur votre site web.

Les acheteurs veulent pouvoir voir si un article est disponible avant de passer à la caisse. Il s’agit de trouver un équilibre entre le maintien d’un stock suffisant et le fait de ne pas avoir de stocks excédentaires qui bloquent l’argent et l’espace en rayon. Les réponses varient en fonction de votre marché, et la meilleure solution est toujours une cible mouvante. Travaillez avec des prestataires logistiques qui peuvent vous aider à développer les systèmes et la discipline opérationnelle pour que vos stocks travaillent pour vous.

Expédition gratuite

L’avènement de la livraison gratuite est à la fois une malédiction et une bénédiction pour les vendeurs en ligne. Il n’y a pas si longtemps, le délai de livraison de 10 jours était la norme. Puis en 2014, les délais de livraison sont tombés à environ six jours. En 2016, il s’était réduit à trois jours. Aujourd’hui, il est plus proche de deux jours, voire d’une nuit pour certains envois Amazon.

L’idée d’une expédition gratuite stimule de nombreux achats en ligne, mais bien sûr, l’expédition n’est gratuite que pour le consommateur. L’expéditeur doit être aussi discipliné que possible pour réduire les coûts tout en fournissant le service que les clients attendent.

Vos clients s’attendent désormais à une livraison en deux ou trois jours, mais ne veulent pas payer pour cela. Les techniques de marketing telles que la taille minimale des commandes ou les offres promotionnelles peuvent contribuer à stimuler les commandes avec des offres de livraison gratuite. La discipline dans votre chaîne d’approvisionnement peut réduire les coûts pour faire de la livraison gratuite un avantage concurrentiel plutôt qu’un gouffre financier.

Dernier kilomètre

Le service du dernier kilomètre représente généralement jusqu’à 28 % des coûts totaux d’expédition.

N’oubliez pas que le dernier kilomètre peut être beaucoup plus long qu’un kilomètre réel – nous parlons de l’étape finale de livraison au consommateur. Celle-ci peut être effectuée par UPS, FedEx, les services postaux américains ou un autre transporteur.

Les consommateurs peuvent juger l’ensemble de leur interaction avec votre entreprise en fonction de l’expérience de livraison. Une stratégie durable pour le dernier kilomètre doit répondre aux attentes des consommateurs tout en équilibrant les coûts et les ressources nécessaires. Par exemple, les fournisseurs de logistique du dernier kilomètre basés sur des applications peuvent permettre aux petits acteurs de concurrencer Amazon pour les fenêtres de livraison serrées.

En raison de la concurrence croissante, les entreprises de commerce électronique commencent à se concentrer sur le service du dernier kilomètre, le niveau de granularité suivant. Le dernier chantier représente la réception d’un colis par le client et son acheminement vers l’utilisateur final. Pensez aux expéditeurs qui approvisionnent les réfrigérateurs des clients en produits frais ou qui livrent les colis dans les casiers à colis. Dans une étude récente, plus de 70 % des expéditeurs et des fournisseurs de services logistiques tiers (3PL) ont reconnu la nécessité de services de « dernière ligne droite ».

Gestion des retours

Également connue sous le nom de logistique inverse, la gestion des retours est peut-être l’aspect le plus difficile pour les vendeurs en ligne. Le taux de retour moyen dans un magasin de brique et de mortier est de 8 à 9 %, et peut atteindre 24 à 36 % pour le commerce électronique.

Selon les experts, pour gérer correctement les retours, un détaillant doit considérer un retour comme un achat inversé, avec le même soin et la même surveillance que pour l’achat initial.

Vos politiques de retour contribuent à motiver les acheteurs qui peuvent acheter avec la certitude qu’ils ne seront pas coincés avec des produits qui ne répondent pas à leurs besoins. Cependant, votre entreprise doit avoir une idée claire des coûts et des implications logistiques de ces retours. Payez-vous les frais de retour ? Facturez-vous des frais de réapprovisionnement ? Revendez-vous les articles ou les liquidez-vous par l’intermédiaire d’un grossiste ?

L’une des clés de la gestion des retours est de les séparer de la chaîne d’approvisionnement des nouveaux produits. Créez des emplacements distincts, même une petite section de votre entrepôt, et affectez du personnel à la gestion de la chaîne logistique inverse.

Logistique décentralisée

La dernière tendance du commerce électronique consiste à rapprocher le produit du client. Plutôt que d’exécuter les commandes à partir de quelques centres de distribution régionaux d’un million de pieds carrés, les entreprises utilisent des installations plus petites, plus proches des centres de population. Ces petites installations sont plus réactives aux commandes des clients et peuvent réduire les délais de livraison.

Cette stratégie permet de raccourcir le dernier kilomètre jusqu’au client. Ces installations peuvent être des mini-entrepôts ou des centres de traitement des commandes dédiés.

La stratégie d’inventaire distribué permet aux expéditeurs de proposer une exécution le jour même ou le lendemain dans les grandes villes, ce qui leur permet de concurrencer Amazon sur le plan des délais d’expédition. La réduction des distances d’expédition permettra à son tour de réduire les coûts et d’améliorer le service. L’inventaire régionalisé ouvre la possibilité d’utiliser des transporteurs régionaux, des coursiers de zone métropolitaine et d’autres options de livraison qui ne sont pas possibles sur de plus longues distances.

Relations avec les fournisseurs de services logistiques

Les expéditeurs de commerce électronique en forte croissance externalisent une partie ou la totalité de leurs fonctions logistiques à un fournisseur logistique tiers ou 3PL. Ce dernier peut gérer les expéditions entrantes de produits, stocker et suivre les stocks et s’occuper de tous les aspects de l’exécution des commandes. Votre entreprise peut se concentrer sur ses compétences essentielles et externaliser les opérations logistiques.

Un 3PL est un partenaire stratégique qui aide les détaillants en ligne à concurrencer certains géants du numérique dans le domaine de l’exécution post-clic.

Les frontières entre les détaillants en ligne et les détaillants physiques s’estompent à mesure que les détaillants en ligne ouvrent des magasins et que les détaillants ajoutent des capacités de commerce électronique. Quelle que soit la position de votre startup sur ce spectre, la chaîne d’approvisionnement du commerce électronique est essentielle pour l’avenir de votre entreprise. Comprendre et exploiter ces tendances vous permettra de disposer de la stratégie et des relations nécessaires pour soutenir votre mission.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *